07 september 2017

Des valeurs HDL élevées sont néfastes, selon une étude danoise

 

Le HDL semble pouvoir être à la fois tout aussi mauvais et tout aussi bon que le LDL, selon une étude danoise réalisée à l’Université de Copenhague. Les chercheurs y ont démontré que le groupe de personnes présentant des valeurs extrêmement élevées de bon cholestérol présentait un taux de mortalité plus élevé que les personnes ayant des valeurs normales.

Les hommes dont les valeurs HDL étaient très élevées affichaient un taux de mortalité supérieur de 106% par rapport au groupe ‘normal’. Les femmes présentant des valeurs HDL extrêmement élevées avaient un taux de mortalité supérieur de 68%.

« Ces résultats bousculent de fond en comble notre manière de considérer le ‘bon’ cholestérol. Les médecins comme moi-même avions jusqu’ici l’habitude de féliciter nos patients quand ils présentaient des valeurs très élevées de HDL dans le sang. Mais ce taux de mortalité dramatiquement plus élevé montre bien à quel point nous étions dans l’erreur », a expliqué Børge Nordestgaard, professeur en médecine clinique et l’un des auteurs de l’étude. Les chercheurs ont analysé les données de 116.000 patients de Copenhague ayant participé à une étude cardiaque, en combinaison avec les chiffres de mortalité de l’État civil danois. Ils ont suivi les patients pendant six ans, en moyenne, et ont constaté un peu plus de 10.500 décès, sur la base de l’étude.

Les résultats ont donc montré que les hommes présentant des valeurs HDL extrêmement élevées connaissaient un taux de mortalité supérieur de 106% à celui des hommes ayant des valeurs HDL normales. Les femmes présentant des valeurs HDL extrêmement élevées avaient quant à elles un taux de mortalité supérieur de 68% à celui du groupe ‘normal’.  

Les hommes ayant un HDL très élevé présentaient aussi un taux de mortalité plus élevé de 36%. 0,4% des hommes et 0,3% des femmes qui ont participé à cette étude présentaient des valeurs de HDL très élevées, et 1,9% des hommes avaient un taux élevé de HDL. L’étude a aussi permis de constater une mortalité excessive parmi les personnes présentant des valeurs de HDL extrêmement basses. Ce sont finalement les personnes présentant un taux de HDL moyen qui connaissaient le taux de mortalité le plus bas. Pour les hommes, ce niveau était de 1,9 mmol / L. Pour les femmes, il était de 2,4 mmol / L.

Des études américaines antérieures avaient démontré des corrélations comparables entre le bon cholestérol et une mortalité excessive dans des groupes spécifiques de la population, mais c’est bien la première fois qu’une mortalité excessive est démontrée dans l’ensemble de la population.

Marc van Impe

Source: http://healthsciences.ku.dk/

 

19:15 Gepost door Marc van Impe | Permalink | Commentaren (0)